Journées d’Étude

Appel à communication +GG à Nanterre :
« Des sources pour une Plus Grande Guerre »

Call for paper – Appel à communication

[English version below]

Le réseau « Une Plus Grande Guerre » (+GG) est destiné à la génération de jeunes chercheurs qui a vu le jour au cours du Centenaire. Il s’organise autour du dépassement des frontières, à la fois chronologiques, géographiques et disciplinaires, qui orientaient jusqu’à présent l’étude de la Première Guerre mondiale. L’objectif est d’assurer la vitalité de la recherche après le Centenaire tout en maintenant la qualité et l’intensité des échanges.

Dans ce but, nous vous invitons au lancement du réseau par une première journée d’étude consacrée aux sources, qui se tiendra à l’Université Paris Nanterre les jeudi 31 janvier et vendredi 1er février 2019.

La problématique du traitement de sources est centrale dans le renouvellement de la recherche opéré par les jeunes chercheurs que le réseau +GG vise à rassembler. La réflexion historique menée au sein de l’Université Paris Nanterre pour appliquer un regard historique aux sources artistiques et littéraires, au carrefour des disciplines, en fait un lieu propice au développement des échanges sur ce sujet. Cette réflexion essentielle bénéficie de la présence sur le campus de la Bibliothèque de Documentation Internationale et Contemporaine (future « La Contemporaine »).

Les jeunes chercheurs, de la deuxième année de Master à la troisième année suivant la soutenance de thèse, sont invités à des tables rondes autour de travaux soumis au préalable aux autres participants. Il s’agira pour chaque participant de commenter l’article d’un autre jeune chercheur et d’obtenir en retour des commentaires sur son propre travail, avec la médiation de chercheurs confirmés. Ces communications pourront porter, notamment, sur une ou plusieurs des thématiques proposées à titre indicatif :

  1. Réévaluation des sources dans le contexte du Centenaire : Quel nouveau traitement réserver aux sources ? Qu’apporte la Grande Collecte ? Comment « affronter » l’afflux des sources et des problématiques révélées par les commémorations ?
  2. Regard(s) ancien(s), sources nouvelles : Comment appliquer des cadres théoriques fixés antérieurement à des sources nouvelles, relevant à la fois du Centenaire et d’une ouverture à l’interdisciplinarité ?
  3. Sources anciennes, nouveau(x) regard(s) : Comment traiter une source déjà explorée en lui appliquant un nouveau questionnement ? Comment rapprocher des recherches relevant de champs disciplinaires ou/et de paradigmes différents ? Quelles sont les approches nouvelles portées par les jeunes chercheurs aujourd’hui ? Comment appliquer les cadres théoriques conçus par nos prédécesseurs ?
  4. Mécanismes de construction / conservation / diffusion / exploitation des sources : Quelles méthodologies et techniques sont appliquées par les jeunes chercheurs à leurs sources ? Comment fait-on la science ? Quels-sont les enjeux du numérique et du traitement informatique appliqué aux sources de la Première Guerre mondiale ?
  5. Usage des sources pour dépasser les frontières : Quelles sources exploiter pour dépasser les frontières physiques, chronologiques et disciplinaires ayant jusqu’à présent orienté les études autour de la Grande Guerre ? Comment retrouver l’impact du conflit au-delà des fronts européens et des bornes 1914-1918 à travers les sources ? Où chercher de nouvelles sources et comment les exploiter pour écrire cette histoire ? Plus généralement, comment renouveler en France l’usage des sources à partir de méthodes puisées dans d’autres pays ? D’ailleurs, peut-on parler d’un « usage français » des sources concernant la Grande Guerre ? 

Les propositions de communication (300 mots max. accompagnés du rattachement institutionnel et de l’année d’étude) sont à adresser à uneplusgrandeguerre@gmail.com avant le 25 juin 2018.

Après notification d’acceptation par le comité scientifique, les articles (entre 6.000 et 8.000 mots) seront attendus pour le 19 novembre 2018 afin d’assurer leur circulation préalablement à la rencontre, qui se tiendra les jeudi 31 janvier et vendredi 1er février 2019 à l’Université Paris Nanterre.

Dans la perspective d’impliquer le maximum de chercheurs, les présentations en vidéoconférence et les questions par transmission directe seront possibles.

Nous invitons les participants à se tourner prioritairement vers leurs Écoles doctorales et/ou laboratoires de rattachement pour les frais de transports. L’organisation participera à l’hébergement des participants, dans la mesure des fonds disponibles.

Les articles résultant des rencontres devraient faire l’objet d’une publication.

Comité d’organisation :

  • Julia Ribeiro Simon Cavalcanti Thomaz (Université Paris Nanterre)
  • Aude-Marie Lalanne Berdouticq (Université Paris Nanterre)
  • Damien Accoulon (Université Paris Nanterre & Technische Universität Braunschweig)

Comité scientifique :

  • Annette Becker (Professeure, Université Paris Nanterre)
  • Laurence Campa (Professeure, Université Paris Nanterre)
  • Franziska Heimburger (Maîtresse de conférence, Sorbonne Universités)
  • Alexandre Sumpf (Maître de conférence, Université de Strasbourg)
  • Damien Accoulon (Université Paris Nanterre & Technische Universität Braunschweig)
  • Gwendal Piégais (Université de Bretagne Occidentale)
  • Julia Ribeiro Simon Cavalcanti Thomaz (Université Paris Nanterre)

 

Call for papers +GG in Nanterre:
« Sources for a Greater War »

The “A Greater War” network (+GG) is dedicated to a generation of early career scholars that has emerged during the Centenary. The network is based upon the idea of going beyond the borders which have thus far organised the study of the First World War, whether chronological, geographical, or disciplinary. The goal is to ensure that the vitality of the research continues after the commemorations, maintaining the quality and intensity of the debate.  

To this end, we invite you to the network’s launch and first workshop, dedicated to historical sources, to take place at the Université Paris Nanterre on Thursday, 30 January and Friday, 1 February 2019. 

The question of the treatment of sources is central to the renewal of research practices operated by the early career scholars +GG aims to assemble. The historical reflection conducted at the Université Paris Nanterre, aiming to apply an historical perspective to artistic and literary sources at the crossroads between disciplines, renders it the ideal setting for dialogues around this topic. This essential reflection also benefits from the on-campus presence of “La Contemporaine” (formerly the “Bibliothèque de Documentation Internationale et Contemporaine).   

Postgraduate students and early career scholars (from second year Master’s students to scholars whose doctorate has been awarded within the last three years) are invited to participate in round table discussions about papers which will have previously circulated amongst all participants. Each participant will comment the work of another early career researcher, with the moderation of senior scholars. These papers may address one or many of the topics indicated (amongst others): 

  1. Revaluation of sources in the context of the Centenary: A new treatment of sources? What were the contributions of the “Grande Collecte”? How to “face” the influx of sources and questions raised by the commemorations? 
  2. Old perspective(s), new sources: How to apply previously-established theoretical frameworks to new sources, issued from both the Centenary and from an interdisciplinary opening?
  3. Old sources, new perspective(s): How to treat a source which has already been explored by questioning it differently? How to bring together researches arising from different disciplinary and/or paradigmatic fields? What are the new approaches brought about by early career scholars today? How to apply the theoretical frameworks conceived by our predecessors? 
  4. Mechanisms for the construction / conservation / diffusion / exploration of sources: Which methodologies and techniques are applied by early career researchers to their sources? How is science being made? What are the issues arising from the digital humanities when applied to First World War sources? 
  5. Using sources to go beyond borders: Which sources to explore in order to breach physical, chronological, and disciplinary borders that may have thus far oriented the studies of the Great War? How to trace the conflict’s impact beyond the European fronts and the timespan of 1914-1918? Where to look for new sources and how to explore them in order to write this history? More broadly, how to renew, in France, the usage of sources applying methods used in other countries? Is there a “French usage” of sources of the Great War? 

Communication proposals (to a maximum of 300 words, accompanied by institutional affiliation and current year of study) should be sent to uneplusgrandeguerre@gmail.com before 25 June, 2018.

After being notified of their acceptance by the scientific committee, the papers (between 6000 and 8000 words) are expected before November 19, 2018, to ensure their circulation before the event, which will take place on Thursday, 30 January and Friday, 1 February 2019 at the Université Paris Nanterre. 

In order to include a maximum of participants, we welcome videoconference presentations and questions via online live transmission. 

We invite participants to explore funding opportunities offered by their home institutions. The organisation will cover accommodation fees, depending on available funds. 

The publication of articles issued from these debates is envisaged.

Organising committee:

  • Julia Ribeiro Simon Cavalcanti Thomaz (Université Paris Nanterre)
  • Aude-Marie Lalanne Berdouticq (Université Paris Nanterre)
  • Damien Accoulon (Université Paris Nanterre & Technische Universität Braunschweig)

Scientific committee:

  • Annette Becker (Professeure, Université Paris Nanterre)
  • Laurence Campa (Professeure, Université Paris Nanterre)
  • Franziska Heimburger (Maîtresse de conférence, Sorbonne Universités)
  • Alexandre Sumpf (Maître de conférence, Université de Strasbourg)
  • Damien Accoulon (Université Paris Nanterre & Technische Universität Braunschweig)
  • Aude-Marie Lalanne Berdouticq (Université Paris Nanterre)
  • Gwendal Piégais (Université de Bretagne Occidentale)
  • Julia Ribeiro Simon Cavalcanti Thomaz (Université Paris Nanterre)
Publicités